14 octobre 2006

Les chouchous

En septembre, on a tendance à parler de livres. C'est la rentrée. Plus de 600 romans cette année. Combien seront lus ? Et moi, j'en lirai combien ? Je donnerai la priorité à mes chouchous. La première d'entre eux, c'est Amélie Nothomb. Elle publie un nouveau passage de sa vie. Comme la faim, c'est elle, elle écrit une " Biographie de la faim ". Eric Neuhoff lui fait remarquer dans Madame Figaro du 4 septembre que, pour la première fois, il n'y a pas écrit " roman " sur la couverture. Elle répond : " Bien... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11 octobre 2006

Retour vers le passé

Dans La tache, Coleman Silk, professeur de lettres classiques, doit démissionner pour avoir tenu des propos racistes envers certains de ses étudiants. Il est pourtant noir. Mais la couleur claire de sa peau, jointe à une volonté sans faille, lui a permis de se faire passer pour un blanc. Il a renié sa mère, sa famille. L'ancien mari de Fiona, sa maîtresse, mal remis de sa guerre du Viêt-Nam, le tuera, lui et Fiona, quelques temps après. Ce ne sont pas une camionnette et une voiture qui se fracassent, mais le passé et le présent.Comme... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 octobre 2006

Un jour, l'été

"Tandis que l'affaire Lewinski défraie les chroniques bien-pensantes, Nathan Zuckerman ouvre le dossier de son voisin Coleman Silk et découvre derrière la vie très rangée de l'ancien doyen un passé inouï, celui d'un homme qui s'est littéralement réinventé (…) ". Un extrait de la quatrième de couverture de La tache, le dernier roman de Philip Roth. Peut-on se réinventer ? Philip Roth montre que oui. Mais le passé finit par exploser à la figure. Et ça fait mal. Le roman est déjà adapté au cinéma, mais il y a longtemps que le... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 octobre 2006

De l'abattoir au cochon

Tous les romans sont des romans d'amour. Presque tous décrivent la lutte du Bien contre le Mal. Le très beau Concerto pour l'Abattoir de Gil Graff ne fait pas exception à cette double règle. L'histoire est dans l'air du temps, des parias promis à une extinction rapide préparée par un gouvernement, mais Gil Graff a un tel sens du récit et de la description de ses personnages qu'on est forcé de vivre, et de mourir, avec eux. Si la plupart des chiens avaient disparu, quelques petits toutous adorés et pouponnés avaient été emmenés par... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,