22 octobre 2006

Tais-toi où je te coule

Nous devisions, un compagnon de voyage et moi, plongés dans la mer des Caraïbes. Nous parlions des déplacements des Cubains qui se faisaient souvent dans des camions collectifs. Alors que j’évoquai la similitude avec les transports en Afghanistan, il me demanda si j’étais allé dans ce pays, comme si ça allait de soi (pourquoi en aurais-je parlé si je n’y avais pas promené mes guêtres ?). Je répondis par la négative et nous changeâmes de sujet. J’aurais dû répondre oui puis raconter l’Afghanistan. J’en savais assez pour faire illusion,... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 octobre 2006

La jeune fille blonde

La vie d’A. a débuté par une immense partie de cache-cache. Au commencement n’était pas le Verbe, au commencement était le Jeu. Le principe : des capteurs sont posés sur le ventre de la mère, il faut leur échapper le plus longtemps possible. La mère a les yeux fixés sur les voyants du monitoring, elle joue de mieux en mieux. Lorsque A. sera lassée de perdre, elle sortira. Elle a fini par le faire, longtemps après. Elle était tellement passionnée par son jeu qu’il a fallu ouvrir pour l’extirper. On est joueuse ou on ne... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
14 octobre 2006

Le vide

Le magazine " Lire ", pour sa nouvelle formule, s'est offert des chroniqueurs. Parmi eux, Frédéric Beigbeder, qui termine ainsi sa chronique : " Cette année, boycottez le Salaud du livre. C'est terrible : vous allez louper des conférences sinistres, des cocktails glauques avec des biscuits mous et du mousseux tiède dans des gobelets en plastique, des conversations avec des ringards collants, des séances de signatures où la moindre starlette signe plus qu'un grand poète, des poignées de mains moites et des compliments... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 octobre 2006

Quand un écrivain dialogue avec ses lecteurs

Gabriel Matzneff permet au lecteur de profiter de trois écrivains : le diariste, le romancier et l'essayiste. Entre les trois, quel est notre préféré ? Cette question est cruelle. Le lecteur qui veut répondre en toute sincérité ne le peut pas. Son seul choix est de ne pas choisir. C'est mal vu dans un monde où proclamer ses choix dispense de les assumer. Peu importe, puisque le Maître est également mal vu.Le samedi 13 décembre 2003, Gabriel Matzneff conversait sur le site qui lui est consacré avec ses lecteurs internautes. ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :