13 janvier 2008

La vie, les filles et la salle d'attente

J’aime ces moments entre la lecture de deux romans. A la tristesse infinie de la fin du premier succède le plaisir de choisir le suivant. J’aime la présence dans ma bibliothèque de livres pas encore lus, qui attendent parfois depuis de longs mois, et qui permettent par leur nombre un véritable choix. Moi, Charlotte Simmons de Tom Wolfe, roman de désapprentissage pour les unes, d’apprentissage pour les autres, a été suivi par Bienvenu au club de Jonathan Coe. Je devais avoir envie de séjourner plus longtemps dans le roman réaliste. Tom... [Lire la suite]
Posté par desavy à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 janvier 2007

Laure et Cécile

Dans le Figaro Magazine du 26 août 2006, l’éditeur Claude Durand propose d’avancer la rentrée littéraire au début du mois de juin. Cette idée me séduit : pourquoi tous ces livres nous tombent-ils dessus alors que nous allons disposer de moins de temps pour les lire ? Le supplément littéraire de Libération et les émissions à la fois télévisuelles et littéraires suivent le même type de raisonnement : on ne peut le lire, on ne peut les regarder pendant les vacances alors qu’on aurait le temps pour le faire. Mais, si la suggestion de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 octobre 2006

Les chouchous

En septembre, on a tendance à parler de livres. C'est la rentrée. Plus de 600 romans cette année. Combien seront lus ? Et moi, j'en lirai combien ? Je donnerai la priorité à mes chouchous. La première d'entre eux, c'est Amélie Nothomb. Elle publie un nouveau passage de sa vie. Comme la faim, c'est elle, elle écrit une " Biographie de la faim ". Eric Neuhoff lui fait remarquer dans Madame Figaro du 4 septembre que, pour la première fois, il n'y a pas écrit " roman " sur la couverture. Elle répond : " Bien... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 octobre 2006

Le vide

Le magazine " Lire ", pour sa nouvelle formule, s'est offert des chroniqueurs. Parmi eux, Frédéric Beigbeder, qui termine ainsi sa chronique : " Cette année, boycottez le Salaud du livre. C'est terrible : vous allez louper des conférences sinistres, des cocktails glauques avec des biscuits mous et du mousseux tiède dans des gobelets en plastique, des conversations avec des ringards collants, des séances de signatures où la moindre starlette signe plus qu'un grand poète, des poignées de mains moites et des compliments... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 octobre 2006

Quand un écrivain dialogue avec ses lecteurs

Gabriel Matzneff permet au lecteur de profiter de trois écrivains : le diariste, le romancier et l'essayiste. Entre les trois, quel est notre préféré ? Cette question est cruelle. Le lecteur qui veut répondre en toute sincérité ne le peut pas. Son seul choix est de ne pas choisir. C'est mal vu dans un monde où proclamer ses choix dispense de les assumer. Peu importe, puisque le Maître est également mal vu.Le samedi 13 décembre 2003, Gabriel Matzneff conversait sur le site qui lui est consacré avec ses lecteurs internautes. ... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2006

Retour vers le passé

Dans La tache, Coleman Silk, professeur de lettres classiques, doit démissionner pour avoir tenu des propos racistes envers certains de ses étudiants. Il est pourtant noir. Mais la couleur claire de sa peau, jointe à une volonté sans faille, lui a permis de se faire passer pour un blanc. Il a renié sa mère, sa famille. L'ancien mari de Fiona, sa maîtresse, mal remis de sa guerre du Viêt-Nam, le tuera, lui et Fiona, quelques temps après. Ce ne sont pas une camionnette et une voiture qui se fracassent, mais le passé et le présent.Comme... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2006

Un jour, l'été

"Tandis que l'affaire Lewinski défraie les chroniques bien-pensantes, Nathan Zuckerman ouvre le dossier de son voisin Coleman Silk et découvre derrière la vie très rangée de l'ancien doyen un passé inouï, celui d'un homme qui s'est littéralement réinventé (…) ". Un extrait de la quatrième de couverture de La tache, le dernier roman de Philip Roth. Peut-on se réinventer ? Philip Roth montre que oui. Mais le passé finit par exploser à la figure. Et ça fait mal. Le roman est déjà adapté au cinéma, mais il y a longtemps que le... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 octobre 2006

De l'abattoir au cochon

Tous les romans sont des romans d'amour. Presque tous décrivent la lutte du Bien contre le Mal. Le très beau Concerto pour l'Abattoir de Gil Graff ne fait pas exception à cette double règle. L'histoire est dans l'air du temps, des parias promis à une extinction rapide préparée par un gouvernement, mais Gil Graff a un tel sens du récit et de la description de ses personnages qu'on est forcé de vivre, et de mourir, avec eux. Si la plupart des chiens avaient disparu, quelques petits toutous adorés et pouponnés avaient été emmenés par... [Lire la suite]
Posté par desavy à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2006

Pourtant, il y a Zelda

Gatsby le Magnifique n’aurait pas dû s’appeler Gatsby le Magnifique. Francis Scott Fitzgerald ne le voulait pas : il préférait « Parmi les tas de cendres et de millionnaires ». Son éditeur refusa. Pourtant, ce titre évoquait aussi bien le ton du roman que l’état d’esprit de Fitzgerald : Zelda s’était entichée d’un aviateur. Il proposa un autre titre, Trimalchio ; puis encore un autre, Goldhatted Gatsby. Nouveau refus : la sortie du livre aurait été trop retardée. Fitzgerald, « il a trente ans et il vient de publier The Great... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 octobre 2006

Marie NDiaye

Le quotidien la Croix nous a proposé le samedi 26 janvier 2002 une rencontre avec Marie NDiaye. Les réflexions de celle qui est aujourd'hui, "à 34 ans, l'un des écrivains les plus importants du paysage littéraire français", ne manquent pas d'intérêt. "Je ne m'occupe que de mes préférences", déclara un jour Julien Gracq. Marie NDiaye le confirme : "L'ennui, ce n'est pas de n'avoir rien à faire, c'est de faire une chose qu'on n'aime pas, et s'en trouver accablé". L'ennui ("la peur de... [Lire la suite]
Posté par desavy à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,